mercredi 4 octobre 2017

Plage du parc à poulpe

On gare la voiture juste après le pont de Kurima sur la gauche.

Comme beaucoup de bons spots de snorkeling peu fréquentés, on y accède par un chemin de jungle.

Le nom singulier du lieu est symbolisé par cette culture toute aussi étrange.

 
En effet, pas de poulpes ici, mais un village entier de poissons-clowns à une bande. De toutes les couleurs, noir au violet pour les femelles, rouge vif ou rose pour les mâles, ils vivent ici par dizaines.

Plage de Higashi Hennazaki


A côté du phare de Higashi Hennazaki se trouve cette superbe plage déserte. Autour des rochers qui se dressent sur la plaine récifale, on trouve de nombreux clam géants (shakogai). Et au large des familles de tortues de mer. Nous avons eu le ravissement de nager avec plusieurs d'entre elles avec Yuuki aujourd'hui.

 
Pendant ce temps Yagi attrapait un beau spécimen de fugu, qu'il préparera à son restaurant.

Nakayukui shouten

 
Les tempuras d'Irabu : poulet (épuisés aujourd'hui), poisson et légumes.


Et en dessert : sata andagi à la patate violette maison et glace à la vanille.

Sankakuten

jeudi 28 septembre 2017

mercredi 30 août 2017

Chutes secrètes

En revenant de Yamabare, spot de snorkeling toujours inégalé, avec Yuki et M (mon couchsurfer du moment) nous nous arrêtons sur le bas côté à un petit parking qui accueille environ deux voitures. Les autres se garent simplement le long de la route. juste en-dessous se trouve cette charmante cascade. Il m'intrigue de savoir si on peut remonter jusqu'à sa source.



Les sata andagi de Sayoko


Mme. Sayoko confectionne ici les petits beignets typiques de la région d'Okinawa, aux parfums variés : banane, fruit du dragon, potiron, goyave... On peut également consommer sur place, autour d'un café ou d'un thé au jasmin. On ne trouve pas meilleur sur l'île !

lundi 28 août 2017

Yappari steak



Meilleur et moins coûteux que Ikinari steak, je recommande la steakerie locale Yappari steak, pour un bon steak saignant.



On commande sur cette machine qui délivre le ticket de commande à présenter à la serveuse : 1000 yens pour le steak de 200g, accompagné de salade de pâtes, choux chinois et sauces en libre service.

 

La viande étant onéreuse sur l'île, avec le business du bœuf d'Ishigaki, Yappari steak est le restaurant idéal pour satisfaire son appétit carnivore sans se ruiner.

mardi 22 août 2017

Pain de mie



Pour une fois, les nombreux petits drapeaux français affichés sur la devanture ne sont pas usurpés : Pain de mie est ce que se rapproche le plus d'une boulangerie pâtisserie à la française sur l'île.



Avec ses nombreux classiques, du pain au chocolat au mont blanc.

 

Et ses spécialités, comme le pain au porc pané et choux chinois mayonnaise.

  

Sans oublier ses sandwichs à quelques centaines de yens (2-3 euros), à emporter pour casser la croûte sur le bateau. Muffin œuf bacon, poulet, et le copieux sandwich "mix" thon tomate salade œuf.



Et le pain de mie éponyme, vendu dans sa version classique ou revisité aux couleurs locales, façon brioche au sucre muscovado, citrouille etc.
Une adresse incontournable.

jeudi 10 août 2017

Chutes de Pinaisara



Je profites du retour d'Eriko à Ishigaki pour faire mon touriste et l'emmener aux chutes de Pinaisara, à 55 mètres les plus hautes de la région.



Yohei, le guide en chef de Sorakaze, vient nous chercher au port d'Uehara, ainsi qu'une famille d'Osaka. Il nous explique le maniement de la pagaie et nous remet à chacun gilet de sauvetage, chaussures marines, sac imperméable et bouteille d'eau dans son étui isotherme en bandoulière. Et en avant pour la mangrove.

 

Nous traversons la jungle au gré des explications du guide sur l'abondante faune et flore d'Iriomote.

 

Après 40 minutes de trek, nous découvrons la vue époustouflante du sommet des chutes.

 


Là-haut, notre super guide, ancien rugbyman, plus de 15 ans d'expérience, sort la tambouille de son sac à dos. Au menu, nouilles au porc, ciboule et gingembre confit, les fameux Yaeyama soba.

 

Nous redescendons ensuite pour admirer les chutes d'en bas, et s'y rafraîchir.

 




 


Après que Yohei nous ai raccompagné au port, Eriko et moi descendons en stop jusqu'à Shirahama pour prendre le bateau vers Funauki et camper sur la plage de Ida, la plus belle de toutes les îles Yayeyama. En aller utiliser la douche du loueur de matériel de plage, située en plein air derrière les bosquets, nous rencontrons à la lueur de ma lampe torche un magnifique habu adulte, ensomeillé à côté du tuyau. Mon sursaut le fait se dérouler lentement, puis il rampe quelques mètres plus loin pour nous laisser la place.

Nous passons alors une nuit enchanteresse, seuls sous une myriade d'étoiles.